La fibre optique va t'elle améliorer le partage de fichiers par Internet ?

Avec l'arrivée de la fibre optique (très-haut-débit), les FAI annoncent des vitesses de réception encore plus élevées que le haut débit actuel mais surtout une symétrie des débits permettant enfin de disposer d’une plus grande vitesse d’émission. C’est une grande nouveauté pour l’internaute qui disposera désormais d’une meilleure connectivité sur le Net (navigation plus rapide, flux haute définition, meilleure vitesse d’upload…).

Pour autant, sera t’il plus facile pour l’internaute de partager des fichiers « gourmands en taille » avec ses amis en très haut débit ?

Créer du contenu "lourd" est devenu très simple (un appareil photo numérique génère des fichiers de plusieurs Mégaoctets) mais transférer 100 Mégaoctets de photos par Internet reste, encore à l’heure actuelle, compliqué pour une grande majorité d’internautes. De nombreux problèmes subsistent même si l’arrivée de la fibre optique permettra de les atténuer légèrement.

Il est en effet toujours aussi complexe de relier les ordinateurs entre eux puisque les intermédiaires (routeurs, NAT-Box) sont souvent trop nombreux et s’interconnectent difficilement. De plus, trop peu d'outils accessibles au Grand Public sont actuellement disponibles pour partager en privé des contenus « lourds » par Internet, victimes de leur technicité. Enfin, pour transférer du contenu « lourd » à ses contacts simplement, Internet impose souvent à l’internaute de passer par un tiers (logiciels de messagerie instantanée, sites d’hébergement Web, blogs, FTP …) dont les serveurs restent encore peu adaptés et déjà saturés.

Contrairement aux idées reçues, la vraie révolution de la fibre optique ne pourra donc pas avoir lieu tant que ces problèmes ne seront pas résolus, même si elle contribue nettement à améliorer la connectivité de l’internaute.

Alors quelle(s) solution(s) sont à envisager ?

Il faut donner la possibilité aux plus novices des internautes de se créer leur propre réseau privé virtuel (ou VPN) qui dispose des mêmes fonctionnalités qu’un réseau local classique en terme de sécurité, confidentialité, facilité d’accès et politique d’interconnexion. Toutes les applications s’appuyant sur une couche réseau seraient ainsi susceptibles de profiter de ces fonctionnalités. Par exemple, pour la facilité d’accès, lorsque deux utilisateurs s’échangeraient des données via un logiciel de messagerie instantanée, les applications pourraient se trouver directement et s’interconnecter simplement puisque tous les intermédiaires (Routeur / NAT-Box) seraient abstraits. Leurs données pourraient alors être
échangées directement en toute sécurité et plus rapidement, sans avoir à passer par les serveurs centraux surchargés de l’application de messagerie.

C’est l’objectif que s’est fixé l’entreprise Peer2Me au travers de son système informatique commercialisé en français depuis janvier 2008 : faire d'Internet un lieu d'échange plus simple, plus rapide et plus sécurisé.

Gratuit et dédié au Grand Public, une simple connexion à ce système permet dès à présent à l’internaute non seulement d’explorer/télécharger, à distance et en privé, les partages Windows de ses proches (dossiers photos, vidéos, musique) sans limite de taille de fichier mais également d’améliorer l’ensemble de ses logiciels Internet en profitant d’une plus grande rapidité de téléchargement tout en naviguant sur Internet anonymement (connexion cryptée).

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le communiqué de presse Peer2Me à l’adresse suivante :http://www.peer2me.com/fr/relationpresse.html

Publié le 05-06-2008 à 13:23 par Malouk
Imprimer Imprimer RSS RSS
Actualité suivante »
L'AGP permet-il encore de jouer ?
« Actualité précédente
Encore un RC pour Firefox 3
RSS des commentairesPas de réactions, soyez le premier à réagir !
Laisser un commentaire

Seuls les membres identifiés peuvent commenter les actualités.

L'inscription est gratuite. Pour devenir membre, commencez par vous inscrire (si vous avez pas encore de compte), puis connectez vous via cette page si nécessaire.